Retour
 
 
 
 
 
 


QUAND L’OBÉISSANCE EST DEVENUE IMPOSSIBLE


premier recueil,

- I - VERTIGE DE L'ÉCART


“Et toi, oubliée,
tes souvenirs ravagés par toutes les consternations de la mappemonde,
échouée aux caves rouges de Pali Kao, sans musique et sans géographie,
ne partant plus pour l’hacienda où les racines pensent à l’enfant et où le vin
s’achève en fables de calendrier.
Maintenant c’est joué.
L’hacienda, tu ne la verras pas. Elle n’existe pas.
Il faut construire l’hacienda.”

YVAN CHTCHEGLOV dit GILLES YVAIN
FORMULAIRE POUR UN URBANISME NOUVEAU, 1953. IN INTERNATIONALE SITUATIONNISTE N°1, JUIN 1958.

VERTIGE DE L'ÉCART

Ne pas céder à la mise en accusation.
 Tout est ailleurs
réalité visionnaire peuplée des espaces du rêve
 l’un et l’autre en
fusion.

Invite silencieuse des gouffres,
Flamboyance des désirs,
Fulgurance des passions au souffle long des grands océans du calme.

Belle comme la peur décapitée, la fine vrille de l’aigu.

Rigueur - Tension minérale - Volonté
C’est la genèse du cristal
Le point de non-retour.

Le temps s’éloigne, distordu.

Brûlé le langage de l’apparence
Je comprends les légendes
Les villes s’offrent à moi, la nuit,
 habitées de désert.

Je suis le sombre, dans le noir des bleus
La foudroyante clarté d’un geste.
- esprit élémentaire -
La fée au rire grelottant, sur un océan d’hiver.